► Le pèlerinage intérieur

(du 15 au 25 octobre 2012)

titre

« Ta Parole est la lumière de mes pas, la lampe de ma route. »
(Ps 118, 105)


J'ai participé du 15 au 25 octobre 2012 au pèle­rinage en Jordanie et Terre-Sainte organisé par le Service des Pèlerinages de notre diocèse de Saint-Brieuc et Tré­guier : 43 pèlerins sous la conduite spirituelle du Père Jean Le Rétif qui nous a proposé de mettre nos pas dans ceux de Moïse et du Christ. Nous avons vécu ce temps fort dans une ambiance frater­nelle, joyeu­se et priante. Plutôt que d'en faire le compte-rendu détaillé, j'ai choisi de vous en présenter quelques flashs.

Dans le désert du Wadi Rum

En fin de matinée, nous éloignant à pied du camp bédouin d'Al Hilawi, chacun de nous ramasse une pierre en chemin. Nous les assemblons ensuite pour construire l'autel où va être célébrée l'eucharistie.
« Approchez-vous de lui, la pierre vivante, rejetée par les hommes , mais choisie, précieuse auprès de Dieu. Vous-mêmes, comme pierres vivantes, prêtez-vous à l'édification d'un édifice spirituel, pour un sacerdoce saint, en vue d'offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu par Jésus Christ. » (1 P 2, 4-6)

À Wadi Mousa, à la Source de Moïse

« Dieu dit à Moïse : “Tu frapperas le rocher, l'eau en jaillira et le peuple aura de quoi boire”. » (Ex 17, 6)
Nous entourons la source alors que le P. Le Rétif nous lit ce passage de l'Exode et que retentit, du haut du minaret, l'appel à la prière du muezzin. Un habitant du village est là : il remplit d'eau ses jerricans...
L'eau de Moïse dans des jerricans ! Pour un usage domestique et quotidien, un usage des plus ordinaires !
Appel à protester ou plutôt à réfléchir ?
« Et ma Parole, nous dit Dieu, tiens-la près de toi dans ta maison. Fais-en ton breuvage quotidien. »

À Pétra

« Nous avons joué de la flûte et vous n'avez pas dansé ! Nous avons entonné des chants de deuil et vous n'avez pas pleuré. » (Lc 7, 32)
Nous allions quitter le magnifique site de Pétra après y avoir passé la journée entière. C'était la fin de la journée. Je vois arriver vers nous un Bédouin sur son âne : il joue de la flûte, une flûte faite à partir d'un morceau du mât métallique d'une tente. Il a 20 ans, il joue pour le plaisir, il ne propose rien à vendre, il ne propose que de partager la joie qui transparaît dans son regard. Je sors mon pipeau de mon sac à dos et, quand Ahmed s'arrête de jouer, je prends le relai. Notre dialogue musical dure ainsi une bonne dizaine de minutes. Nous avons du bonheur à nous trouver ensemble, à nous écouter l'un l'autre.
Bonheur partagé ! Signe du Royaume de Dieu ? « Voilà que le règne de Dieu est au milieu de vous. » (Lc 17, 21)

Au Mont des Béatitudes

La journée touche à sa fin. Les jardins qui entourent la basilique des Béatitudes, au sommet de la colline, exhalent leurs parfums. Les eaux calmes du Lac de Tibériade et les collines qui les entourent respirent dans une très légère brume les derniers rayons d'un soleil rougeoyant : beauté et contemplation. « Que tes œuvres sont belles, que tes œuvres sont grandes ! Seigneur, tu nous combles de joie ! Par l'homme que tu fis juste moins grand que toi... je veux crier “Mon Dieu ! Tu es grand, Tu es beau !” »

Le tombeau du Juste

À Nazareth, des fouilles archéologiques ont été pratiquées sous la maison des religieuses qui nous hébergent. Nous y descendons un soir ; nous y voyons entre autres le « Tombeau du Juste ». C'est un tombeau creusé dans la pierre ; une lourde pierre circulaire est là sur le côté, prête à être roulée devant l'entrée. C'est bien sûr une bonne image du tombeau du Christ.
« … De grand matin, le premier jour de la semaine, elles vont au tombeau, comme le soleil se levait. Elles se disaient entre elles : “Qui nous roulera la pierre hors de l'entrée du tombeau ?”  » (Mc 16, 2)

Le mur occidental du Temple de Jérusalem

C'est l'unique vestige du mur d'enceinte du Temple qui a survécu à sa destruction par les Romains en l'an 68. Des Juifs pieux s'y succèdent en grand nombre en habit de prière. Leurs rites peuvent nous surprendre, mais la recherche de l'origine et de la signification de ces rites nous permet souvent une (re)découverte de l'Ancien Testament.
D'après la tradition juive, la présence divine n'a jamais cessé de demeurer dans le Temple et ses vestiges.
Mais la vraie maison de Dieu, où est-elle ?
« L'heure vient, et nous y sommes, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.» (Jn 4, 23)
« Ne savez-vous pas que vous êtes un temple de Dieu et que l'Esprit de Dieu habite en vous ? » (1 Co 3, 16)



Je pourrais vous parler aussi de Béthanie-au-delà-du-Jourdain où Jean baptisait, du Mont Nébo et du Thabor, de la traversée du Lac de Tibériade, de la messe célébrée avec les chrétiens de Nazareth, de Massada, de Qumran, du Cénacle, du Saint Sépulcre (que les Orthodoxes appellent “anastasis” c'est-à-dire “lieu de la Résurrection”), de la conférence d'Ibtism Mo'allem, une Palestinienne qui s'est investie dans la défense des droits de l'homme, etc.
Mais si je fais le bilan de cette dizaine de jours, si je laisse de côté l'émotion profonde suscitée par la découverte de ces lieux, j'ai la certitude que ce pèlerinage a été pour tous un don, un cadeau, un temps de grâce offerts par le Seigneur. Magnificat !
Ce pèlerinage a été un véritable “pèlerinage intérieur” : la découverte des lieux a fait naître dans le cœur de chaque pèlerin, sous l'action de l'Esprit, une proximité avec l'Évangile, avec le Christ, une certaine “familiarité” avec Lui qu'il nous appartient d'entretenir et développer en nous nourrissant de sa Parole “ruminée” quotidiennement dans la prière...

« Ta Parole est la lumière de mes pas, la lampe de ma route. » (Ps 118, 105)

Le pèlerinage continue...

Jean-Luc Madoré

Direction des pèlerinages du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier • 7 rue Jules Verne • 22000 SAINT BRIEUC • Tél. 02 96 68 13 50 • adpelerinage@diocese22.fr

Valid XHTML 1.0 Transitional

      

CSS Valide !