► Pèlerins de Lourdes - 2011

titre
Cité Saint-Pierre : dans la cathédrale de verdure
Le Pèlerinage diocésain de septembre 2011 en chiffres : 620 pèlerins par le train, 220 malades et 390 accompagnateurs par car…

Pour ma part, c’était la 18e fois que j’allais à Lourdes, dont treize fois pour accompagner les pèlerins de Saint-René et d’Hillion, ou des autres paroisses de la Communauté Pastorale de la Baie. Chaque fois, je mettais mon point d’honneur à être totalement au service des pèlerins du groupe. Cette fois-ci, je disposais de tout mon temps. J’étais « de l’autre côté de la barrière » ? Je faisais partie des assistés ! Et Dieu sait si je l’étais, « assisté ».

Je dois rendre hommage aux hospitaliers et hospitalières, qui sont d’un dévouement et d’une gentillesse extraordinaires. On est entouré de beaucoup de soins et d’attentions. Ils sont toujours là, pour répondre aux moindres souhaits des malades. Au point que je me suis posé la question : quand trouvent-ils le temps de manger et de se reposer ?

Autre présence remarquable et remarquée, mais là encore, je ne vous étonne pas : notre Père évêque, Mgr Denis Moutel, très présent aux malades. Deux faits :
  • Quand l’occasion fut proposée aux malades du diocèse de passer devant la Grotte, on vit le Père Moutel, en tenue de célébrant, fendre la foule et venir se placer à l’entrée de la Grotte pour saluer tous les malades et leur dire un petit mot.

  • Mardi, à l’heure du repas, il est venu au grand réfectoire et il est passé à toutes les tables pour saluer chacun des malades : belle occasion d’une photo souvenir !
Très remarquée aussi dans notre petit monde de « l’Accueil Notre-Dame », la présence d’une quarantaine de jeunes, venus des lycées Saint-Pierre, Sacré-Cœur, Notre-Dame de Guingamp et Gouarec, qui ont sacrifié quelques jours de vacances ou d’études pour prêter main-forte aux hospitaliers et hospitalières. Leur dynamisme et leur empressement à pousser chariots et fauteuils roulants faisaient plaisir à voir !

Ce qui faisait plaisir également, c’étaient les visites des « bien portants ». Là, je fus gâté. Merci à tous ! Gâté aussi par les longs et nombreux temps de prière personnelle en silence devant la Grotte, ou lors des déplacements en fauteuil roulant.

Mais alors, que dire des célébrations communautaires ? Elles furent d’une grande qualité et d’un recueillement exceptionnel. La palme d’or revient, à mon avis, à la messe dans la « cathédrale de verdure », à la Cité Saint-Pierre : en plus, une centaine de malades y reçurent le sacrement des malades.

La basilique Saint Pie X était comble pour la messe internationale, dans un très bon climat de recueillement ? Un temps fort du pèlerinage, ce fut aussi la catéchèse du diacre Serge Kerrien sur le « Notre Père ». En somme : Lourdes, un lieu privilégié pour une vraie récollection, à l’école de Bernadette, sous le regard de Marie. Lourdes, un pèlerinage accessible à tout malade pour y chercher paix, confiance et sérénité.

Abbé Pierre Connan


Direction des pèlerinages du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier • 7 rue Jules Verne • 22000 SAINT BRIEUC • Tél. 02 96 68 13 50 • adpelerinage@diocese22.fr

Valid XHTML 1.0 Transitional

      

CSS Valide !